La sexualité selon Jean Paul II Y Semens  Ed. de la renaissance

Durant les cinq premières années de son pontificat, Jean-Paul II a consacré ses audiences générales du mercredi au plus vaste enseignement jamais délivré par un pape sur un même sujet : la « théologie du corps », une approche aussi originale que parfaitement méconnue sur le corps, la sexualité et le mariage.

 

Paradoxalement, cet enseignement demeure ignoré non seulement du grand public, mais aussi des époux chrétiens et de la plupart des pasteurs. Pourtant, toutes les vérités de la Foi chrétienne apparaîtraient sous un jour nouveau si les théologiens exploraient l’apport de ces thèses, véritables tournants dans la théologie catholique, mais aussi dans l’histoire de la pensée moderne.

 

Faciliter la découverte d’une pensée d’une richesse inouïe et profondément libératrice qui chasse définitivement de la morale catholique toute condamnation de la sexualité humaine et toute méfiance à son égard, tel est le but de cet ouvrage, accessible à tous.

Bonne nouvelle sur le sexe C West   Ed. Farel

«Lorsque j'explique l'enseignement de l'Église, en m'appuyant sur ma propre expérience et sur ce que j'ai appris de Jean-Paul II, les gens me disent à tous les coups : «J'ai fait toute ma scolarité dans des écoles catholiques et je n'ai jamais entendu ça... Pourquoi ?» ou encore : «Si seulement j'avais su ça plus tôt, ça m'aurait peut-être épargné des erreurs et des souffrances...»

 

"Puisse ce livre vous aider à connaître, comprendre et expérimenter l'amour humain véritable. C'est en lui, en effet, que nous trouvons l'image du divin, un avant-goût du paradis -la pleine satisfaction de tous nos désirs les plus intimes.» C. West


Des réponses sans détour à toutes les questions sur le sexe et le mariage.

Estimer son corps, il est le lieu de notre salut !

 

 

Combien d'entre nous, dans des moments de surcharge ou de tentation, n'ont-ils pas eu grande envie de maudire leur corps et presque demander d'en être affranchis; et pourtant notre corps n'est pas un hasard.

 

Dieu l’a voulu, Dieu l’a dosé, nous avons nos nerfs, le sang et le tempérament profond qu'il a voulus. Notre corps, Dieu l'a connu d'avance pour y faire habiter sa grâce. Il n'en ignore aucune faiblesse, aucune compromission, aucune déviation, mais il l’a choisi pour en faire le corps d'un saint.

 

Il faudrait nous habituer à avoir notre corps comme en gérance, c'est la vie que Dieu nous confie, nous devons la perdre quant à la propriété, mais la retrouver parce qu'elle est à lui.

 

Il faudrait que nous soyons en face de notre corps, comme le paysan devant sa terre: savoir ce que vaut notre corps; l'estimer comme l'on dit Savoir ses richesses et ses manques, ce qui le fortifie et ce qui l'affaiblit, essayer de l'harmoniser à ces grandes lois naturelles que Dieu a inventées et que nous évoquons lorsque nous voulons figurer l'union des âmes rachetées avec le Christ.

 

C'est une joie d'offrir à Dieu pour un service de bonne volonté cette parcelle d'humanité charnelle venue du fond de générations pures ou coupables, d'en être dépositaires et d'avoir le pouvoir de la faire sanctifier. 

 

Madeleine Delbrel

 

 

Et notre corps d'homme, ses caractéristiques de corps sexué, nos singularités masculines sont autant de dons pour nous même et pour celle qui partage notre vie ...

 

 

© 2023 by COMMUNITY CHURCH. Proudly created with Wix.com